Articles Yoga

Le Yoga Prénatal

9 septembre 2021

Me voilà fraîchement diplômée. En effet, en le 4 mai 2021 j’ai obtenu le certificat d’enseignement spécialisé en yoga pré et post natal. Voilà des années que j’avais ce projet en tête. D’une part pour en apprendre plus sur le monde du Yoga sous un angle différent, avec un enseignement et une approche différente, des professeurs différents, et surtout une sphère bien précise. La maternité. En tant que femme je me suis sentie concernée, et comme presque toute les femmes passent par là, et comme les hommes sont à même de les accompagner dans ce moment extraordinaire, j’ai voulu apprendre. Et je suis fière aujourd’hui d’avoir pu approfondir mes connaissances et de pouvoir donner la chance aux femmes enceintes de pratiquer le Yoga dans la bienveillance, la sécurité, et la connaissance de ce nouveau corps.

Souvent les femmes ne se posent pas la question et continuent à suivre des cours de Yoga classique en étant enceinte. Certains professeurs n’y voient aucun inconvénient. Certains même pourraient penser que la spécificité du Yoga prénatal est tout bonnement une option commerciale.

Aussi, nombreuses sont les femmes qui pratiquent le Yoga avec un bon niveau, qui une fois enceintes, tentent de suivre des cours spécialisés en prénatal et qui n’y retournent pas. Elles sont déçues, elles n’y trouvent pas le rythme qu’elle connaissent, l’endurance et l’exigence qu’elle s’infligent en tant normal. Souvent, on pratique le Yoga comme un sport, quelque chose qui nous défoule. Mais le Yoga est tout autre, et le Yoga pré et post natal, c’est encore autre chose. C’est encore plus doux, plus calme, bien différent. Tout simplement car le corps d’une femme enceinte a besoin de cette douceur, de ce retour au calme, et d’une pratique adapté à un corps en perpétuel changement. Un corps qui accueille la vie.

Les bénéfices

Alors, pourquoi faire du Yoga prénatal ? Il faut d’abord comprendre ce que signifie être enceinte, et pourquoi la pratique du Yoga se doit d’être absolument adaptée ! Le corps change dès les premières semaines. Et quel changement ! Ils sont nombreux : augmentation de la température du corps, du volume utérin, du volume des seins, essoufflement, fatigue, tachycardie, douleurs ligamentaires, malaise vagaux, hypotension, problème circulatoire et de digestion, douleurs dans le bas du dos… Etc, jusqu’aux derniers mois de grossesse où le ventre prend beaucoup de place !

Les hormones de grossesse jouent un rôle relaxant pour les muscles et les vaisseaux sanguins. On constate dans tous les cas une perte d’endurance, tout cela est d’ordre purement physiologique. Voilà pourquoi le corps d’une femme enceinte ne se doit pas d’être musclé, sportif et endurant, ni gainé et tonique, ce n’est pas son rôle. Le temps de la grossesse est un temps de pause, de douceur, et de reconnexion. Le Yoga est donc la pratique par excellence pour ce faire, à condition qu’elle soit bien adaptée et qu’elle prenne en compte tous les changements physiques cités plus hauts. Ces changements ne permettent pas une pratique classique du Yoga, bien que certaines femmes n’en tiennent pas compte. Cela peut s’avérer dangereux à plusieurs niveaux, tant pour la grossesse que le post natal. Bien comprendre son corps signifie mieux l’accompagner durant ce beau voyage. Voici une liste non exhaustive de tous les bénéfices que vous apportera la pratique du Yoga pré et post natal :

Soulage les problèmes de dos

Diminue les nausées

Soulage la rétention d’eau

Aide à la circulation sanguine

Lutte contre la fatigue, la déprime et le stress

Gestion du souffle

Prépare en douceur le bassin pour la naissance

Maintien de la souplesse du corps qui élimine les douleurs et tensions

Accompagner en douceur la reprise lors du post natal avec de la récupération

Le Yoga pré et post natal est aussi un bon moyen d’entretenir la pratique que vous aviez déjà, tout en étant adapté à votre nouveau corps.

Les supports

Il est fortement recommandé pour les femmes enceintes qui souhaitent pratiquer, d’utiliser des supports. Il faut ménager le ventre et ne pas le solliciter. Il en va de même pour les abdos. Vous pourriez vous retrouver avec des complications après l’accouchement, tel que le diastasis (écartement trop prononcé des grands droits, menant souvent à la chirurgie…) Les supports permettent donc d’éviter de forcer sur les endroits qui méritent le repos. Ils permettent une meilleure position et d’y rester plus longtemps, plus confortable et avec un moindre effort. Nous devons chouchouter notre corps et lui permettre d’être à l’aise, pour également bien respirer, ce qui est souvent difficile pour une femme enceinte. Voici une petite vidéo explicative où je vous présente les différents supports dont vous aurez besoin.

Articles similaires